Boutique du bois d'olivier à Tourrettes sur loup

Une entreprise de père en fils


Icône arbre

C’est en 1952 que mon père découvre le travail du bois d’olivier. Il sortait de l'école de Vence et tous les midi, traversait la vieille ville pour aller déjeuner chez sa sœur. Tous les jours, il observait, dans une cave de la place Godeau, un artisan qui façonnait, avec des outils à main, divers saladiers et coupes à fruits. Il trouvait magique de voir les copeaux voler en éclats sous les coups d’herminette, et un objet prendre forme sous ses yeux. Ce Monsieur Cancedda était l’oncle du beau frère de mon père, mais aussi l’oncle des Raffaelli de St Paul de Vence, qui avaient les premiers, dans les années 1948-1950, façonné des objets en bois d’olivier à la main.

A 18 ans, après être sorti de l’école, mon père s’est installé comme « Artisan », sans n’avoir jamais appris quoi que ce soit sur les métiers du bois ; cela se passait donc en 1953. Et c’est en 1958 qu’il s’installe à Tourrettes-sur-Loup, en ouvrant un atelier côté est de la grand’ rue. L’hiver, il n’y avait guère de passage de touristes, aussi prenait-il un morceau de tronc sur l’épaule et allait travailler au soleil, juste au dessous du village. Puis il est tombé malade, en 1960, et a dû tout abandonner en partant; mais il a su, grâce à sa volonté, et malgré son handicap, se réinstaller en 1965, toujours dans la Grand’ rue mais cette fois ci du côté ouest.

Aujourd’hui c’est moi, son fils, qui lui rend hommage en perpétuant ses gestes, tout ce savoir-faire, appris au fil des années et qu’il m’a transmis.

A son époque, il y avait un artisan de l’olivier dans chaque village de la région, l’activité battait son plein.Malheureusement, le temps faisant et en l’absence de repreneur, ces ateliers ont fermé progressivement. Je suis aujourd’hui l’un des derniers représentants de ce savoir-faire en France. Et de tout ceux en activité, je suis le plus jeune.

Icône arbre

Aujourd’hui, l’herminette a laissé sa place à la « boule râpe » et l’égoïne à la scie à ruban ; l’atelier et la boutique ont changé, mais l’envie et le goût de façonner le bois d’olivier sont toujours là. C’est donc moi qui reprend le flambeau, après avoir passé mon enfance à « bricoler » de petites voitures et des épées dans l’atelier, aux côtés de mon père. C’est comme ça, tout naturellement, que l’amour de l’olivier s’est imposé à moi et que j’ai décidé d’en faire mon métier.

J’ai passé quatre années dans un lycée professionnel, jusqu'à obtenir un bac professionnel d’ébéniste d’art, puis la connaissance du bois d’olivier m’a occupé pleinement, car ce bois là ne ressemble à aucun autre, et son travail n’est pas enseigné dans les écoles.


Petite liste des Artisans du bois d'olivier :

  • A Vence: Successivement Mr Cancceda, puis Belleudy, Zancanaro, Piras et Paingris
  • A Nice : Mr Muller et Torino.
  • A Drap : Mr Morini.
  • A Sospel : Mr Pirus et Gasperini.
  • A Saorge : Mr Franca.
  • A Breil/ roya: Mr Rech et Cottarlorda.
  • A Vallauris: Mr Lacroix, Bains, Leonelli, Léger, Simondi, Chiocchi, Greco, Sébastian.
  • A St Paul : Mr Bain, Lucien, et Morisset.
  • A Cagnes / mer : Mr Lange.
  • A Gilette : Mr Niogret.
  • A Levens : Mr Hughes.
  • A La Gaude : Mr Siri.
  • A Fayence : Mr Ragot.
  • A Biot : Mr Locqueneux et Zilvelli.
  • A Roquesteron : Mr Roll père et fils.
  • A Valbonne : Mr Boselli et fils.
  • A Villeneuve : Lange et Gena (meubles).
  • A Auribeau / Siagne : Mr Roggero.
  • A Aix en provence : Mr Berne (meubles)

Accès aux pages :
+ Le savoir faire
+ Un violon en bois d'olivier
+ L'olivier
+ On en parle
+ Le bois d'Olivier en vidéo

+ Haut de page

Pierre Dubosq en 1959 Pierre Dubosq taillant du bois d'olivier Guillaume Dubosq taillant du bois d'olivier Saladier géant en bois d'olivier présenté par Guillaume Dubosq